ceraf@free.fr 01 42 63 05 00 Facebook

Vivre ensemble quand on est séparés …

Pour la plupart des couples, la séparation implique d’aller vivre chacun de son côté. Pourtant, par nécessité ou par choix, certains décident de continuer à habiter sous le même toit. Vous vous dites qu’un tel mode de vie est voué à l’échec ? On pourrait le penser, pourtant certains coparents y trouvent un équilibre et apprécient cette vie de famille sans la vie de couple. Le secret de leur succès est un respect mutuel, mais surtout l’envie partagée de préserver leurs enfants. En suivant quelques règles de vie, il est parfaitement possible pour les parents séparés de vivre une coparentalité efficace en continuant à vivre ensemble ! Une situation pas si nouvelle Le fait de vivre sous le même toit alors qu’on ne s’aime plus n’est pas nouveau. Pendant très longtemps, le divorce était un tabou social. Lorsque les sentiments disparaissaient, les couples continuaient tout de même à cohabiter. Les couples mariés faisant chambre à part étaient donc extrêmement nombreux. La fin du XXe siècle et l’explosion du nombre de parents solo À partir de la fin des années 60, le divorce est devenu plus socialement acceptable. Le nombre de parents divorcés a donc fortement augmenté, pour atteindre un pic au milieu des années 2000. En parallèle, le nombre de couples non mariés a également augmenté, avec eux aussi leur lot de séparations. Lorsque les couples ont commencé à divorcer, il était tout naturel que chacun parte vivre de son côté. Le concept de parent solo est donc devenu très répandu. Le problème, c’est que cette situation pèse fortement sur le budget des parents séparés. Avant la séparation, tous les frais étaient partagés : logement, factures, équipements électroménagers… En se séparant, chacun se retrouve à payer seul pour tout. L’apparition du concept LTA Avec la crise économique de 2008, certains couples américains se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient tout simplement pas se permettre de vivre séparément. Ils ont donc décidé de continuer à partager le même toit après la séparation, au moins pour un moment. Au début des années 2010, des sociologues américains ont étudié ce phénomène. Ils l’ont baptisé « living together apart » ou LTA, ce qui signifie « vivre ensemble séparément ». On observe aujourd’hui le même phénomène en Europe, notamment en France.
  • Pourquoi continuer à cohabiter lorsque l’on est séparés ?
Les raisons qui peuvent pousser un couple séparé à rester vivre dans la même maison sont nombreuses. Dans certains cas, c’est une nécessité. Dans d’autres, c’est un véritable choix fait dans l’intérêt des enfants. Les raisons économiques Nous l’avons dit, se séparer coûte cher. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on a des enfants. Chaque parent souhaite tout naturellement pouvoir les accueillir dans de bonnes conditions. Pour cela, il faut chacun un logement suffisamment grand et confortable. Si l’on opte pour la garde alternée, chaque coparent doit pouvoir assurer la garde de ses enfants plusieurs jours par semaine. Cela peut impliquer de réduire son temps de travail, ou de trouver une solution de garde. Pour certains parents, assumer tous ces coûts séparément n’est pas possible. Ils décident alors de continuer à habiter ensemble pour faire des économies. Le plus souvent, cette situation est provisoire, en attendant que chacun puisse partir de son côté. L’un des parents ne peut pas s’occuper seul des enfants Parfois, la séparation n’est pas la seule difficulté dans la vie des ex-partenaires. Il arrive que la santé physique ou mentale de l’un des deux ne lui permette pas de s’occuper seul de ses enfants. Cela ne veut pas dire qu’il ou elle ne doit pas avoir de place dans leur vie. Les coparents peuvent alors décider de vivre ensemble. Celui qui est en bonne santé est présent pour aider l’autre à s’occuper des enfants. Malheureusement, certains enfants souffrent également de maladies ou de handicaps lourds. S’occuper seul(e) d’un enfant dans cette situation est extrêmement compliqué. De plus, son état de santé peut empêcher les changements de domicile. Dans ce cas, continuer à vivre dans la même maison pour s’occuper à deux de l’enfant peut être une bonne idée. Un choix éducatif Cela peut sembler étrange, mais certains parents décident volontairement de continuer à vivre ensemble. Rien ne les y oblige, mais ils estiment que ce mode de vie sera le meilleur pour l’équilibre et l’épanouissement de leurs enfants. Le gros avantage de ce choix est que les enfants ne sont jamais séparés de l’un de leurs parents. Pour les parents également, c’est la possibilité de garder toute leur place dans l’éducation de leurs enfants. Cependant, un tel choix de vie présente de nombreux challenges. Si les choses ne sont pas bien cadrées, cela peut vite tourner au cauchemar pour tout le monde !
  • Comment les parents séparés cohabitent pour une parentalité efficace ?
Le phénomène « living together apart » est encore relativement nouveau, et n’a pas été beaucoup étudié. On manque donc de recul pour savoir réellement comment mettre en œuvre ce mode de vie sur le long terme. Toutefois, on peut donner quelques conseils pour que les choses se passent au mieux. Le but est surtout que les enfants ne soient pas finalement victimes de cette situation. La médiation familiale vous permet de « parler » cette décision qui n’est facile pour personne. Elle vous permet de mettre en place les règles de cette cohabitation pour que le conflit n’y entre pas. Les parents décident souvent de transiter à tour de rôle dans l’appartement familial avec les enfants en alternance Plus d’information sur cerafmediation.com